Darija – Possession – 1

En français, on utilise des pronoms possessifs. En marocain, on ajoute des suffixes au mot pour exprimer la possession, que voici :

Mon / ma = î

Ton / ta = k

Son / sa (à lui) = ô

Son / Sa (à elle)= hâ

Notre = nâ

Votre = kom

Leur = hom

Contrairement qu’en français, on ne fait pas de différence entre objet féminin et masculin à posséder, au niveau de mon/ma, ton/ta, et son/sa.

Exemple:

Livre = Ktâb

Français

Darija en transcription

Darija en lettres arabes

Mon livre

Ktâbî

كْتابي

Ton livre

Ktâbk

كْتابك

Son livre (à lui)

Ktâbô

كْتابو

Son livre (à elle)

Ktâbhâ

كْتابها

Notre livre

Ktâbnâ

كْتابنا

Votre livre

Ktâbkom

كْتابكم

Leur livre

Ktâbhom

كْتابهم

Pour les mots qui se terminent avec a -et qui sont généralement des mots féminins-, on élimine le a, on la remplace avec t, et on ajoute les mêmes suffixes.

En principe, cet a est originaire du t muet que l’on a en arabe classique, et en écriture arabe.

Exemple:

Ecole = Mdrasa

Français

Darija en transcription

Darija en lettres arabes

Mon école

Mdrastî

مدرستي

Ton école

Mdrastk

مدرستك

Son école (à lui)

Mdrastô

مدرستو

Son école (à elle)

Mdrast-hâ*

مدرستها

Notre école

Mdrastnâ

مدرستنا

Votre école

Mdrastkom

مدرستكم

Leur école

Mdrast-hom

مدرستهم

* Rappel: Le tiret (-) est utilisé pour ne pas confondre les deux lettres t et h, qui sont à prononcer séparément, et non pas en tant que th.

Ces suffixes changent légèrement quand les mots se terminent avec une voyelle, autre que le a du féminin. Ceci notamment pour les suffixes de mon et son, qui deviennent respectivement ya et h.

Exemples:

Ma mère = mâmâمامايا, ou bien juste mâmâ ماما (sans ajouter aucun suffixe.)

Sa maman (à lui) = mamah ماماه

Mon frère = khôya خويا

Son frère (à lui) = khôh. خوه